Accueil » Uncategorized » Lenice Barbosa, La représentation de familles fragmentées dans le cinéma d’Alexander Sokurov

Lenice Barbosa, La représentation de familles fragmentées dans le cinéma d’Alexander Sokurov

La représentation de familles fragmentées dans le cinéma d’Alexander Sokurov

 

Lenice BARBOSA

Une mère mourante dans les bras vigoureux de son fils dans Mère et fils (1996), un jeune qui prépare pour l’enterrement le corps abandonné de son père dans Le deuxième Cercle (1990), une sœur unique qui prend la place de la mère dans Le Jour de l’éclipse (1988), un père jeune et herculéen qui entretient, dans une confusion d’âge, d’amour et de génération, avec son fils une relation énigmatique dans Père et fils (2003), une mère qui perd son fils et qui se débarrasserait volontiers de sa fille désormais unique dans Faust (2012). La filmographie familiale d’Alexander Sokurov présente souvent une relation monoparentale, ambiguë et fracturée, malgré toute la puissance de l’amour exposée dans la relation de ces personnages qui semblent infiniment solitaires. Cette mise en scène affronte et corrobore paradoxalement le principe même du dogme familial qui n’est qu’un marketing social des dix commandements.

Pas une seule fois Sokourov n’établit de distance vis-à-vis de ses personnages. Comme s’il reprenait à sa charge l’ensemble de ses déchirures. Films aux sujets dérangeants possiblement, mais ses images laissent néanmoins glisser à travers la pellicule des bouts de mythes, de fragments, des familles parfois troubles dont Sokourov se fait le témoin mais aussi interrogateur. Jouer la séparation, la réconciliation, le deuil, avant que les faits révèlent  les horreurs d’être seul au monde, peut alors devenir une manière audacieuse d’évacuer le temps du réel et de fuir la responsabilité au tant qu’êtres sociaux. La mélancolie solitaire des personnages, quant à elle, ne fait que changer de bord. Différemment de la grandiloquence de ce qui est (L’Arche Russe), Sokourov expose les familles comme sujet de contemplation  face aux les ruines de ce qui reste. Des arches retournées en cuvettes où des hommes et des femmes, presque, muets combattent la froideur et les fantômes de la solitude, le cœur ouvert en signe de main tendue.

Ce qui attire notre regard sur la filmographie familiale de Sokurov, ce n’est pas uniquement sa façon particulière de bousculer les règles de la mise en scène dans laquelle les sujets sont impliqués, mais l’universalité thématique de la relation familiale singulièrement représentée par sa vision du 1+1=1. Cela se traduit par le paradoxe d’être partie et à la foi individu d’un univers familial à deux, qui reflète si bien la situation de bon nombre de familles contemporaines, déjà exposées dans les œuvres d’Yasujirō Ozu dans les années cinquante.

Mon principal objectif  pour cet exposé sera d’aborder par la forme esthétique le fond narratif des images. Cela contribuera à produire des réflexions sur la représentation de la famille dans le cinéma d’Alexander Sokurov en même temps que cela nous amènera à réfléchir sur l’universalité de la représentation de la famille dans l’esthétique imaginaire du cinématographe.

Références bibliographiques :
BAECQUE, Antoine, « Celle qui s’en va, Une séquence de Mère et fils d’Alexandre Sokourov», in Cahiers du cinéma,  n°521, Paris, Février 1998, p30 – 32

CHASSIGNEUX, Clarisse. Les films de famille, tresor de Brest. Cahiers du Cinema Hors-serie (2000) : 72-73.

CinémAction, n° 123, Alexande Sokourov , François Albera et Michel Estève (Co-Dir.), Corlet Publications, 2009

DIETSCH, Bruno, Alexandre Sokourov, Lausanne, Edition L’âge d’homme, 2005

TESSON, Charles. Videodrame: « Festen » et le film de famille. Cahiers du Cinema n532 Feb 1999, 32-34
ARNAUD, Diane, Le cinéma de Sokurov, figures d’enfermement, L’Harmattan, 2005

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :